Règlementaire

Comment gérer la traçabilité de mes produits alimentaires ?

Comment gérer la traçabilité de mes produits alimentaires ?
Element graphique

En Europe, la traçabilité des aliments est contrôlée par l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) et est soumise au Règlement CE 178/2002 du 28 janvier 2002. La traçabilité y est alors décrite comme « la capacité de retracer, à travers toutes les étapes de la production, de la transformation et de la distribution, le cheminement d’une denrée alimentaire, d’un aliment pour animaux, d’un animal producteur de denrées alimentaires ou d’une substance destinée à être incorporée ou susceptible d’être incorporée dans une denrée alimentaire ou un aliment pour animaux. » En conséquence, le grand nombre de données à collecter et à stocker implique la mise en place d’un logiciel de gestion, comme un ERP SaaS, qui soit capable d’adresser l’ensemble des étapes de la chaîne alimentaire, depuis la matière première jusqu’au produit fini en point de vente.

Quelles sont les principales contraintes liées à la traçabilité alimentaire ?

Pour assurer la traçabilité alimentaire, il ne suffit pas d’apposer un simple code-barres sur un produit. Chaque article doit être associé à un numéro de lot, à une date limite de consommation (DLC) et à une date limite d’utilisation optimale (DLUO). Ces informations sont essentielles en cas de problème sanitaire nécessitant le rappel de la totalité d’un lot (un lot pouvant être constitué de plusieurs milliers de produits). Elles doivent pouvoir être trouvées facilement pour pouvoir très rapidement localiser les lots concernés.

Mais la traçabilité alimentaire n’implique pas que des contraintes. En effet, la mise à disposition de cette somme d’informations et cette capacité à identifier un lot favorise entre autres une gestion intelligente et optimisée des stocks. C’est pourquoi il est essentiel de pouvoir assurer un suivi sans couture du produit alimentaire, du producteur au consommateur final en intégrant toutes les étapes logistiques intermédiaires : transport jusqu’au fabricant, stockage en entrepôt, conservation, livraison en point de vente…

Quels sont les points d’écueil les plus fréquents ?

Le principal problème rencontré est souvent lié à la logistique, à commencer par la gestion des stocks de manière dynamique. Il s’agit de la capacité à prendre en compte les contraintes produits spécifiques afin d’optimiser leur entreposage : respect de la chaîne du froid, température maximale autorisée…

Or cet aspect logistique est fréquemment délégué à un prestataire externe disposant de son propre logiciel de gestion des stocks. Il est alors nécessaire d’assurer le lien entre l’ERP industriel et celui du logisticien pour intégrer l’ensemble des échanges de bout en bout de la chaîne, entre le fabricant d’origine, le prestataire intermédiaire qui gère la préparation de commandes et le point de livraison final.

Comment un ERP répond-il à ses problématiques de traçabilité alimentaire ?

Sa qualité première est de proposer une grande souplesse de paramétrage, notamment pour préciser les contraintes de stockage. Avec un ERP, vous avez ainsi la possibilité d’ajouter directement et simplement des champs spécifiques tels que la température minimale et maximale autorisée, et ce sans compétence technique particulière. L’ERP permet également d’associer un grand nombre de données à un même produit, et de centraliser ces informations pour les partager avec l’ensemble des parties prenantes.

En ce sens, l’ERP favorise une gestion très fine des produits. Prenons l’exemple d’un producteur de glace. Son produit fini est composé de matières premières variées – lait, crème, fruits, sucre… – nécessitant des règles de conservation et de stockage très différentes. Le produit final, quant à lui, c’est-à-dire une glace, impliquera d’autres conditions de conservation spécifiques aux produits surgelés. Résultat, l’ERP va permettre de gérer non seulement cette grande diversité de conditions mais également de calculer le prix de revient réel en intégrant chaque sous-élément.

Avec un ERP, vous contrôlez ainsi au sein d’un même logiciel de gestion toutes les étapes du cycle de vie de votre produit alimentaire : achats, stocks, livraison, ventes, etc. Vous avez également la possibilité de l’interfacer avec les ERP des distributeurs, des transporteurs… et d’interagir en temps réel avec ces systèmes tiers.

Pourquoi choisir son ERP en mode SaaS ?

Son principal atout réside dans le fait de ne pas avoir à installer de serveur en local. Vous pouvez ainsi accéder à vos données à tout moment et en tout lieu dès lors que vous disposez d’une connexion web. C’est très utile en cas de déplacement chez le transporteur ou le distributeur par exemple.

De plus, avec le SaaS, les tâches de maintenance sont externalisées. Vous avez ainsi la garantie de disposer des dernières mises à jour, des patches de sécurité les plus récents, et de prendre en compte les évolutions règlementaires, assurant une conformité de A à Z. Vous pouvez alors vous concentrer pleinement sur la qualité de vos produits et le suivi en temps réel de la traçabilité de vos produits alimentaires.

Découvrez nos solutions ERP pour la traçabilité alimentaire

B-ERP
Element graphique
Loïc Jean-Fulcrand

CPO / Directeur innovation & prospective

Haut de page