Actualités

Optimisez votre supply chain, pensez flux tendu !

Optimisez votre supply chain, pensez flux tendu !
Element graphique

Les frais financiers, assurances, contrôle et gestion des stocks, inventaires, entretien de l’entrepôt, pertes ou dégradation des produits… On estime que les frais de stockage représentent a minima 25 % de la valeur du stock disponible. Certains experts avancent même le taux de 55 %. Des coûts logistiques non négligeables et parfois difficiles à assumer pour un distributeur. En ce sens, une gestion en flux tendu permet de lier économies et optimisation de la supply chain.

Qu’est-ce que le flux tendu ?

Le concept de flux tendu s’applique à toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement : commandes aux fournisseurs, achats, transport des matières premières, stockage, production semi-finie, logistique produits finis, livraison au client, etc. Objectif : produire la juste quantité pour ne pas avoir à stocker de matières premières ou de produits finis.

En effet, la méthode de flux tendu (ou de « juste à temps ») repose sur un approvisionnement régulier des matières premières en amont et des produits finis en aval pour tendre au maximum vers le zéro stock. Résultat : vous limitez ainsi votre espace de stockage (et donc les coûts liés) et vous êtes en phase avec les besoins réels des consommateurs en livrant aux points de vente la juste quantité et le plus rapidement possible.

Se pose alors la question de savoir comment calculer cette « juste » quantité. Pour y parvenir, deux méthodes s’offrent à vous :

La production en flux poussé, c’est-à-dire établie sur des prévisions de ventes régulières et très précises ;
Et la production dite en flux tiré, c’est-à-dire que le produit est fabriqué uniquement à réception d’une commande client.

Par où commencer ?

La technique du flux tendu impose de disposer d’une supply chain parfaitement optimisée. Par conséquent, vous devez avoir en permanence une vision précise de chacun des flux de la chaîne de valeur. Comment ? En réalisant une cartographie et une analyse fine des flux actuels pour déterminer les points d’optimisation.

1re étape : schématisez l’ensemble des flux logisitiques, à la fois physiques et informationnels, à travers une représentation visuelle, appelée cartographie des valeurs (value stream mapping). Vous identifiez ainsi plus facilement l’ensemble des points d’attention et des interactions :

● Délais de production ;
● Qualité (défauts de fabrication, produits abîmés) ;
● Produits intermédiaires (taille des lots, des stocks et des encours) ;
● Manutention et transport (coût et nombre de mouvements) ;
● Utilisation des ressources (rendement, efficacité, productivité) ;
● Flux d’information (nature et quantités), etc.

2e étape : analysez chaque flux afin de détecter les étapes à améliorer, d’identifier les potentiels gaspillages et les activités sans valeur ajoutée, et supprimez-les. Le cas échéant, vous pouvez réaliser une nouvelle cartographie des flux ainsi obtenus. L’avantage de ce nouveau schéma, débarrassé des flux inutiles, est qu’il fait ressortir plus facilement les points d’amélioration.

3e étape : une fois ces points d’optimisation identifiés, vous pouvez mettre en place les actions correctives nécessaires. Pour vous y aider, élaborez un planning de mise en œuvre précisant les coûts associés (la fréquence plus élevée des livraisons engendre par exemple de nouveaux coûts). De même, appuyez-vous sur des outils de pilotage et de contrôle pour suivre l’impact des correctifs appliqués.

Les bonnes pratiques du flux tendu

Si le flux tendu présente de nombreux avantages, il ne faut pas pour autant oublier les risques qui lui sont inhérents, à commencer par les retards ou les erreurs d’approvisionnement. Autant de perturbations qui peuvent affecter la gestion de la supply chain, comme l’a démontré la crise sanitaire ou le récent blocage du canal de Suez.

C’est pourquoi, une gestion optimale de votre supply chain en flux tendu implique certaines bonnes pratiques. Tout d’abord, pensez à négocier en amont avec vos fournisseurs des délais de livraison garantis pour limiter le risque de retard ou être remboursé en cas de problème de transport. Cette phase d’achats est essentielle à une bonne gestion des stocks en flux tendus.

Autre point d’importance : mobilisez l’ensemble des interlocuteurs tout au long de la supply chain ! En effet, en flux tendu, vous êtes particulièrement dépendants des diverses parties prenantes impliquées : acheteurs, fournisseurs, transporteurs, logisticiens, producteurs, livreurs, responsables administratifs et juridiques (pour s’assurer que les bonnes quantités ont bien été livrées, de la juste facturation, du respect du contrat, de la responsabilité de chacun en cas de problème…), etc.

Autant de points clés synonymes de succès… ou pas. C’est pourquoi un logiciel ERP doit vous accompagner tout au long de votre supply chain : traçabilité des matières premières, suivi du transport de marchandises, état des lieux de la livraison, mais également gestion des stocks en temps réel, ajustement de votre prévisionnel de ventes, calcul de vos prochaines commandes d’achats, échange de données informatisées (EDI) avec les divers intervenants, etc.

Et cerise sur le gâteau : avec un ERP SaaS, vous obtenez où que vous soyez via une simple connexion internet une vue 360 sur l’ensemble des flux logistiques pour gérer au mieux votre supply chain.

Prenez rendez-vous pour une démo

Cliquez ici
Element graphique
B-Appli Studio

Haut de page